Le magazine belge qui vous donne des idées &
bons plans de voyages & escapades en
Belgique & ailleurs

ESPAGNE: SUR LE CHEMIN DE SAINT-JACQUES-DE-COMPOSTELLE

MONTE DO GOZO SANTIAGO DE C. 1500238A

Classé au Patrimoine de l’Humanité par l’Unesco, le Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle est parcouru chaque année par 300.000 personnes venues du monde entier, dont 2000 Belges. Ce Chemin est, en réalité, constitué de plusieurs routes, partant de différents pays d’Europe, pour aboutir toutes à Saint-Jacques-de-Compostelle, capitale de la Galice et second centre de pèlerinage chrétien après Rome. Cette ville-joyau abrite, dans sa cathédrale, le tombeau attribué à Jacques, saint patron de l’Espagne. Mais ces itinéraires ne sont pas uniquement foulés par les croyants, qui les partagent avec de «simples» randonneurs, cyclistes et cavaliers en quête de beaux paysages, de culture, de patrimoine et, parfois, de dépassement de soi… 

Au Nord-Ouest de l’Espagne, Saint-Jacques-de-Compostelle est bien plus qu’un centre historique déclaré Patrimoine de l’Humanité par l’Unesco; bien plus qu’une cité au tracé médiéval dont les ruelles pavées abritent églises, couvents, monastères et palais, pour la plupart baroques ou néoclassiques. Pour les Chrétiens, elle est surtout une ville sainte. Affublés de leurs traditionnels bâton et coquille, les pèlerins confèrent une atmosphère hautement spirituelle à la capitale galicienne. On les voit rallier la place de l’Obraidoro, dominée par la cathédrale, dont les volumes baroques de la façade sont aussi imposants que sa renommée, puisque c’est elle qui sert d’écrin aux reliques attribuées à saint Jacques (l’un des plus fidèles apôtres de Jésus), retrouvées au 9e siècle à l’endroit où fut bâtie la ville à sa gloire.

10 chemins historiques dans la nature

Calcoba -Finisterre Fisterra-. Peregrino en el Camino de Santiago Ensenada de Langosteira y Fisterra

Pèlerins et sportifs convergent vers Santiago de Compostela en empruntant l’un des 10 itinéraires jacquaires historiques, parcourus depuis le Moyen-Age et rejoints par des routes secondaires traversant ou partant de plusieurs villes d’Espagne (Séville, Barcelone, Madrid…) mais aussi du Portugal, de France, d’Angleterre, de Belgique, du Danemark, de Pologne ou encore de Croatie. 

Les routes traversent des paysages extraordinaires qui, à eux seuls, suffisent à expliquer pourquoi le Chemin de Saint-Jacques fait chaque année de plus en plus d’adeptes parmi les non-croyants. Selon les points de départ, défilent des parcs nationaux, les Pyrénées, les vallées de l’Ebre en Navarre et en Aragon, les vignobles de la Rioja, les plaines de Castille-Léon… A l’approche de Saint-Jacques, le long de la mer Cantabrique, c’est l’«Espagne verte» qui se dévoile, avec ses falaises et plages sauvages au Pays Basque et en Cantabrie; ses pâtures et cols de montagne dans les Asturies.

Pauses culturelles et gourmandes

Catedral de Burgos II

Parcourir les Chemins de Saint-Jacques, c’est aussi découvrir, en plus des paysages, un patrimoine riche de 1200 ans de «tourisme religieux». Exemple sur le Camino Francés (le Chemin Français, le plus populaire), qui démarre des Pyrénées pour rejoindre Santiago en passant par des étapes «cultes», telles les villes de Burgos (photo) et de Léon, qu’on visite tant pour son très animé «Barrio Humedo» («quartier humide», ainsi appelé pour sa concentration de bars à la mode) que pour sa basilique San Isidoro (l’un des ensembles romans les plus importants d’Europe) et son Hostal de San Marcos, un ancien hôpital et auberge pour pèlerins, devenu un luxueux Parador (voir ci-dessous).

Sur les Chemins de Saint-Jacques, les visites culturelles et la rando alternent avec les pauses gourmandes, notamment à Léon (encore elle!), élue Capitale espagnole de la Gastronomie en 2018, et au Pays Basque et en Galice, réputés pour servir l’une des meilleures cuisines de la mer du monde, qu’on déguste dans les petits (et grands) restaurants qui jalonnent les parcours jacquaires. Ces adresses proposent souvent un «menu du pèlerin» à tarif démocratique, de même que les «auberges du pèlerin» (des hébergements publics) logent les marcheurs gratuitement ou contre une petite contribution. 

A pied, à vélo, à cheval

nature-3306920 1920

En fait, sur les Chemins de Saint-Jacques, chacun se créée sa propre expérience, en fonction de son budget, de son niveau sportif et de son moyen de déplacement, puisque des itinéraires sont aussi balisés pour les cyclistes et les cavaliers. Les tronçons à pied totalisent en moyenne 25 km, contre 65 km pour les sentiers cyclables. Il faut en tout cas parcourir 100 km à pied (200 km à vélo) jusqu’à Santiago pour obtenir «La Compostela», LE certificat officiel attestant qu’on a «fait Saint-Jacques».

Circuit sur les Routes de Saint-Jacques en Parador

parador

Depuis 1928, l’Etat espagnol rachète des monuments du patrimoine (châteaux, monastères, palais…) pour les sauver de l’abandon en les reconvertissant en hôtels-restaurants gastronomiques 4 et 5 étoiles aux tarifs abordables. Ces «Paradores» forment aujourd’hui un réseau hôtelier de près d’une centaine d’adresses disséminées à travers tout le pays. On en trouve de beaux exemples sur les Chemins de Saint-Jacques, comme à Santiago-même et à Léon, où les établissements occupent d’anciennes auberges pour pèlerins. Les Paradores, qui proposent de nombreux circuits thématiques (en passant d’un Parador à l’autre), ont imaginé 2 itinéraires, de 3 et 7 nuits, sur les Routes de Saint-Jacques, mêlant Paradores sur le Chemin Français, le Chemin du Nord (le long de la mer Cantabrique) et le Chemin Portugais. Infos: www.parador.es

Plus d'infos sur les Chemins de Saint-Jacques

Peregrinos caminando hacia Santiago

Office Espagnol du Tourisme à Bruxelles:
Rue Royale 97-5
1000 Bruxelles
Tél: 02/280.19.26
Fax: 02/230.21.47
E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 
Site web: www.spain.info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Concours Sud Presse V Vars

Banner Grande Evasion Ph ph 2

PLUS D'ARTICLES

  • 1